Vous voulez consulter en urgence ?
Notre cabinet est ouvert pour vous recevoir à tout moment.

Ophtalmo-
PEDIATRIE

Le suivi des enfants en ophtalmologie

Le cabinet OphtaCare Paris Batignolles accueille les enfants de tout âge : il n’y a pas d’âge minimum pour consulter un ophtalmologue. Chaque examen est adapté à l’âge de l’enfant.

DÉPISTAGE DES TROUBLES VISUELS​

La vision n’est pas mature à la naissance. L’acuité visuelle se développe progressivement pour atteindre 10/10ème vers l’âge de 5-6 ans. Un retard d’acquisition de la fonction visuelle, lié à une anomalie oculaire et/ou réfractive (lunettes) aura des conséquences d’autant plus importantes que la prise en charge est tardive.

Un dépistage visuel doit être effectué par un médecin généraliste ou un pédiatre lors de différentes consultations :

  • Dans les 8 premiers jours de vie
  • Entre 9 et 15 mois : âge préverbal
  • Entre 2 ans 1⁄2 et 4 ans : âge verbal 

Le dépistage permet d’identifier les facteurs de risque des troubles visuels et de repérer les signes d’appel afin d’orienter l’enfant vers un bilan ophtalmologique.

Certains enfants sont plus à risque :

  • Antécédents familiaux : strabisme, amblyopie, troubles sévères de la réfraction et/ou pathologie ophtalmologique héréditaire
  • Prématurité (< 32 SA)
  • Petit poids de naissance (< 2500g)
  • Anoxie néonatale
  • Anomalie chromosomique (Trisomie 21…)
  • Anomalie neurologique
  • Surdité
  • Craniosténoses, dysostoses craniofaciales
  • Embryofoetopathies (toxoplasmose…)

Signes d’appel d’un trouble visuel :

  • Anomalie objective oculaire (paupière, pupille…)
  • Errance du regard
  • Manque d’intérêt aux stimuli visuels
  • Strabisme
  • Torticolis
  • Nystagmus (mouvement involontaire et saccadé des globes oculaires)
  • Larmoiements ou conjonctivites répétées
  • Photophobie

En cas de reflet blanchâtre de la pupille (=leucocorie), il faut se rendre aux urgences ophtalmologiques.

AMBLYOPIE

L’amblyopie est caractérisée par une vision faible d’un œil malgré le port constant d’une correction optique. L’œil le plus faible, de moins en moins performant, est qualifié de « paresseux ».

Réversible, l’amblyopie peut être traitée pendant la période de développement de la vision (jusqu’à 7-8 ans). Le taux de réussite du traitement est d’autant plus important qu’il est débuté tôt. Une prise en charge précoce est donc indispensable.

Une correction optique adaptée doit être portée en permanence. L’objectif du traitement de l’amblyopie est de lutter contre toute dominance anormale empêchant une vision simultanée : on force le cerveau à utiliser l’œil amblyope (le plus faible) en cachant l’œil qui voit le mieux. Le pansement occlusif doit être collé à même la peau.

L’occlusion est d’abord totale et permanente. Le changement de pansement occlusif doit se faire dans l’obscurité, sans qu’aucune lumière ne puisse pénétrer dans l’œil. Ce traitement peut durer quelques semaines.

Une fois que la vision s’est équilibrée entre les deux yeux, un traitement de consolidation est nécessaire. En effet, même en cas de guérison totale le risque de récidive impose un traitement d’entretien jusqu’à un âge avancé.

À savoir :

Une collaboration entre l’ophtalmologiste, l’orthoptiste et les parents est très importante afin de faire accepter le port permanent de la correction optique et du cache oculaire. Les traitements mal suivis aboutissent toujours à un échec partiel ou complet.